Les huit Brocarts

Les huit brocarts  Bā duàn jǐn qì gōng  八段錦氣功
Les Huit pièces de Brocart sont des techniques traditionnelles de qì gōng (氣功) qui datent déjà de plus de huit cents ans. Elles sont appréciées par le peuple chinois, c’est pourquoi elles se sont transmises de génération en génération et sont toujours pratiquées par de nombreuses personnes. La pratique de ces techniques demande une respiration abdominale calme, d’une vitesse lente et uniforme. Les muscles doivent être relâchés, les mouvements lents et remplis de force. Elle permet d’améliorer les fonctions des organes, d’assouplir les articulations, de calmer le système nerveux et de renforcer les muscles. Les enchaînements sont simples à apprendre et à pratiquer, ne prennent pas beaucoup de temps. Ils sont donc adaptés à tous et à tout âge, en conformité avec le rythme de la vie moderne. Ils conviennent aussi bien aux personnes qui démarrent le qì gōng qu’à celles qui le connaissent déjà. Il aurait été créé par le Général Yue Fei au 12ème siècle, pour maintenir la forme des soldats afin qu’ils soient plus résistants au combat. Ce qì gōng renforce et de stimule notre énergie de défense, le Wei Qi. Il est composé de huit postures simples d’apprentissage, en correspondance avec les huit trigrammes du yì jīng 易經 (Yi king) et des huit merveilleux vaisseaux.
Nota : Le nom de « brocart » vient des manteaux longs en brocart portés par les dignitaires de l’empire, pour évoquer une bonne santé. Il y a huit postures qui comportent des variantes.
Ces exercices, directement issus de la médecine traditionnelle chinoise et applicables au bien-être et au mieux-être, n’ont en aucun cas la prétention de se substituer à l’avis ni à l’autorité de votre médecin. Les illustrations sont affichées à titre d’information.
Les bienfaits des huit brocarts
huit brocarts



Enchaînement des huit brocarts
  1.  Le premier a pour rôle de mobiliser l’énergie du haut et du bas et d’harmoniser les trois foyers (le triple réchauffeur).
  2. Le deuxième renforce la régions des reins mais surtout l’énergie vitale mise en œuvre avant la naissance.
  3. Le troisième régularise l’appareil digestif et l’assimilation de l’énergie terrestre.
  4. Le quatrième régularise la distribution de l’énergie et du sang via les poumons et le cœur.
  5. Le cinquième assouplit la colonne vertébrale. L’esprit se concentre pour évacuer l’énergie usée vers la terre.
  6. Le sixième inonde le système nerveux de l’énergie vitale en provenance des reins. Cette énergie nourrit la moelle et le cerveau.
  7. Le septième fortifie la charpente musculaire et enracine le pratiquant.
  8. Le huitième répartit harmonieusement toute l’énergie travaillée grâce aux méridiens.
Soutenir le ciel avec les mains prend soin du triple réchauffeur
liǎng shǒu tuō tiān lǐ sān jiāo 两手托天理三焦
badan1 Régulariser le Sanjiao (triple réchauffeur). Le méridien du triple réchauffeur est lié aux trois régions (ou foyers) : au-dessus du diaphragme, entre le diaphragme et le nombril, entre le nombril et le pubis. Les rôles respectifs de ces trois régions sont : la respiration, la digestion, l’élimination. Le Sanjiao va de l’annulaire à la tête et rejoint le méridien de la vésicule biliaire. Le fait d’étirer et de baisser les bras active et régularise le Qi dans le sanjiao.
Effets thérapeutiques
Le mouvement dynamise le qì dans le triple réchauffeur et par voie de conséquences tous les organes internes (cœur, poumon, foie, reins et intestins). Il corrige les mauvaises postures du dos. Il constitue aussi un bon échauffement en début d’exercice.

Tir à l'arc à droite et à gauche comme tirer sur l'aigle royal

zuǒ yòu kāi gōng sì shè diāo 左右开弓似射雕
baduan2     La position assise du tireur à l’arc active la partie basse du corps (région coxo- fémorale) et renforce le Qi des reins. Le geste d’ouverture en abaissant le corps facilite la circulation du bas vers le haut.
Effets thérapeutiques
Lors de cet exercice, vous renforcez les muscles de votre taille et dynamise la circulation du qì dans les reins placés sous les dernières côtes de chaque côté de la colonne vertébrale. Ce mouvement dynamise la région du thorax, améliore la respiration par son action sur le méridien poumon, assouplit les muscles des bras et des épaules. Il est recommandé pour les troubles génito-urinaires et les lombalgies.
Stimuler la rate et l'estomac d'un seul geste
tiáo lǐ pí wèi xū dān jǔ 调理脾胃须单举
baduan3
Lever le bras traite la rate et l’estomac : Le méridien de l’estomac (yang) est lié au méridien de la rate (yin). Le méridien de l’estomac commence à l’aile du nez et se termine sur le deuxième orteil. Celui de la rate commence au gros orteil et finit sous la langue. Le mouvement de montée des bras en poussant sur les jambes active la circulation dans la rate, l’estomac, et le foie.
Effets thérapeutiques
En levant et baissant de manière répétitive les bras, vous étirez et détendez les muscles de la face antérieure de votre tronc, vous donnez vie, vous stimulez et renforcez les méridiens, les muscles et les tendons. Ce mouvement musculaire active et accroît la circulation du qì au niveau de la rate, de l’estomac, de la vésicule biliaire, du foie et des intestins. Il prévient et soigne les maladies du système digestif.
Regarder derrière pour prévenir les cinq maladies et les sept blessures

wǔ láo qī shāng wǎng hòu qiáo 五劳七伤向后瞧 预备势
baduan4
Les “cinq fatigues” font allusion aux maladies des cinq organes internes yin : le cœur, le foie, la rate, les poumons et les reins. Les “sept malaises” sont liés aux sept émotions : la colère, la joie, la tristesse, la peur, l’obsession, l’inquiétude, l’effroi. Selon la médecine chinoise, l’exagération ou l’inhibition des émotions est nuisible aux cinq organes et engendrent des maladies. La colère nuit au foie, la joie nuit au cœur, la tristesse au poumon, la peur au rein, l’obsession à la rate. Les émotions font stagner l’énergie en haut. Le mouvement du bas vers le haut permet de régulariser le qì qui stagne en haut. Tournez la tête vers l’arrière décontracte la région cervicale.
Effets thérapeutiques
Lorsque vous pivotez la tête des 2 côtés, vous détendez les muscles, les vaisseaux sanguins et les méridiens de qì de votre cou. Cela rétablit alors la circulation du qì et libère le qì qui s’est accumulé dans la tête du fait des sept émotions. De plus, comme vous exercez aussi votre sensation et votre esprit à être centré et neutre, vous serez à même d’éviter l’excès d’émotion et de vous garder de ses effets néfastes. Dans la forme, vous tournez la tête pour regarder derrière. Si vous ne tournez pas suffisamment la tête, le qì stagnera au niveau du cou. Une pratique régulière de cet exercice permet de réguler vos organes et votre tête, d’éviter les maladies, et de réparer les dommages causés par les fortes émotions. Le poème précise que cette position peut aussi guérir de vieux troubles. Guider votre qì depuis le dan tian inférieur jusqu’au point yong quan aura pour effet de réguler la circulation du qì dans le bas du dos.
Agiter la tête et secouer la queue pour calmer le feu du cœur

yáo tóu bǎi wěi qù xīn huǒ 摇头摆尾去心火
baduan5 Le feu (excès du cœur) dans le foyer médian et au plexus peut avoir comme origine une mauvaise alimentation, la respiration d’un air vicié ou le manque de sommeil. Le feu est lié au cœur. Le métal est lié aux poumons. Dans la théorie des 5 éléments, le métal absorbe la chaleur du feu. En remuant et ouvrant la cage thoracique avec les bras (méridiens du poumon), on active les poumons, on éteint le feu du cœur.
Effets thérapeutiques
Lorsque les excès du qì s’accumulent et stagnent dans le plexus solaire, le meilleur moyen d’action consiste à déplacer ce feu vers les poumons d’où vous pourrez vous en débarrasser grâce à une respiration harmonieuse. En appuyant sur vos genoux avec les mains, vous grandissez votre thorax. Le déplacement d’un côté à l’autre détend vos poumons qui à leur tour absorbent l’excès de qì du plexus solaire, ce qui a pour conséquence d’éteindre le feu. En faisant cet exercice, vous accroissez la circulation du sang, ce qui élimine engourdissement et courbature des jambes.
Saisir les orteils pour renforcer les reins

liǎng shǒu pān zú gù shèn yāo 两手攀足固肾腰
baduan6 Les reins sont la résidence de l’essence originelle (yuan jing), qui est la source du souffle originel (yuan qì ). Lorsque les reins sont sains et forts, le jing (essence vitale) est retenu et renforcé. En pliant le dos vers le sol, on masse les reins en étirant le dos. En agrippant les pieds on touche les orteils ou le point yong quan (source bouillonnante) du méridien des reins situé sur la plante du pied.
Effets thérapeutiques
Cet exercice permet de masser les reins et d’y accroître le flux de qì . Cela a aussi une influence bénéfique sur les muscles du dos et sur la colonne vertébrale. Quand vous vous redressez et que vous étendez les bras, votre esprit doit être dans l’étirement des jambes et des bras. Cette action de l’esprit et du corps aura pour effet d’emmener votre qì dans les tendons. Quand vous êtes penchés, une partie de votre attention, ainsi qu’une partie du qì de vos reins sont guidés vers votre sacrum. Le qì peut alors pénétrer la colonne vertébrale grâce au trou sacré et remonter le long de cette dernière quand vous vous redressez. Le qì peut même éventuellement accéder à l’ensemble de votre squelette pour le nourrir et le fortifier.
Serrer les poings pour augmenter la force physique

zǎn quán nù mù zēng qì lì 攒拳怒目增气力
baduan7 Faire le geste élastique du coup de poings est semblable dans les fonctions internes à la deuxième pièce. “Les yeux de feu” désignent la concentration de l’esprit. La vigilance coordonnée à la force musculaire et au souffle vital crée le jing (puissance interne).
Effets thérapeutiques
Cette pièce de brocart est conçue pour élever l’esprit et accroître la vitalité. En élevant votre esprit, vous accroîtrez le flux du qì ainsi que votre force musculaire. Cette force s’appelle qì li (puissance musculaire). Élever votre esprit et renforcer qì li fait que le Qi remplit complètement votre corps et ce, jusqu’à la peau. Dans les exercices précédents, vous vous êtes focalisé sur la concentration de votre qì , cet exercice permet maintenant d’éliminer toute stagnation de ce qì et de l’amener vers la peau. La concentration de votre mental est ici un gage de réussite. Si vous générez une forte image telle qu’un puissant coup de poing devant détruire quelque chose de vraiment dur, votre mental amène votre qì à l’extrémité de vos bras et de vos jambes pour donner au coup une très grande puissance. Autre action: le regard de feu permet d’amener l’énergie du foie sur les yeux et d’améliorer ainsi les troubles oculaires
Soulever sept fois les talons pour traiter la maladie

bèi hòu qī diān bǎi bìng xiāo 背后七颠百病消
baduan8
En s’élevant sur les pieds, on active les 6 méridiens des pieds. Cela régularise la circulation du qì du bas vers le haut. En déployant le dos, on facilite la circulation haute. La circulation générale s’active.
Effets thérapeutiques
En vous levant sur la pointe des pieds vous stimulez les six méridiens en relation avec les organes internes.


Fermeture
shōu shì 收势

Retour

 

© 2015 - 2018 La mélodie du mouvement